©Phil Journé

©Phil Journé

©Phil Journé

A quoi puis-je offrir ma mort ? Qu’est-ce qui le mérite encore ? Et en même temps, peut-on vivre sans combat, sans dépassement ou finalement, sans renoncement ? Dans cette pièce François Ben Aïm convoque la figure du guerrier pour appréhender cette question primordiale : la vanité de l’engagement.

Pas de linéarité, mais le fil d’un rêve aux visions fragmentées : danse, texte, scénographie changeante, peut-être plusieurs « pièces » aux formats différents, pour une mosaïque scénique qui agrippe le regard au motif.

Équipe artistique et partenaires

Chorégraphie : François Ben Aïm

Interprétation : Aurélie Berland, François Ben Aïm, Sandrine Kolassa, Sébastien Perrault

Scénographie et conseil à l'écriture : Pierre-Antoine Thierry

Composition musicale : Jean-Baptiste Sabiani

Création lumières : Laurent Patissier

Création vidéo : Mélusine Thiry

Création costumes : Émilie Hug

Interprète film : Eric Fessenmeyer

Création décor : Denis Szabo

Régie générale : Vincent Kerdreux

Régie son : Sébastien Teulié

Production : CFB 451

Coproductions : Théâtre de la Madeleine – scène conventionnée de Troyes / Onyx La Carrière – St-Herblain / La Salamandre – Vitry-le-François / accueil studio CCN du Ballet de l’Opéra National du Rhin / La Ferme de Bel Ebat – Guyancourt

Aide à la création : Conseil Régional de Champagne-Ardenne / ADAMI / Association Beaumarchais – SACD

Soutiens : Centre National de la Danse – Paris / Micadanses – Paris / studio Le Regard du Cygne