Carcasses, un œil pour deux – Impossible de rester indifférent devant le spectacle joué, jeudi soir, au Centre Chorégraphique National d’Orléans dans le cadre du festival Traverses, par Christian et François Ben Aïm, sur une libre inspiration de la pièce Dans la solitude des champs de coton de Bernard-Marie Koltès. Les deux acteurs s’animent, s’immobilisent, rampent, marchent, s’ignorent, se toisent, courent, où vont-ils, que veulent-ils ? Autant d’interrogations qui trouvent une réponse progressivement grâce au talent de libre expression de ces acteurs/danseurs. A l’aide d’une rencontre fortuite, de deux regards qui se croisent dans un moment de vie, le corps se manifeste et tente par le geste de transcrire le dialogue. Impressionnante interprétation d’une véritable dualité masculine mouvante, où rien n’est figé ; mais en perpétuelle métamorphose, où s’entrechoque tension et relâchement, rapprochement et isolement, raideur et souplesse, quotidien et absurde. […]

Transcrire, incarner par le mouvement et le geste la succession implacable des mots, incidence des actes et évènements, c’est ce formidable tour de force qu’ont offert les interprètes devant un nombreux public conquis.

Équipe artistique et partenaires