Formellement, Amor fati fati amor que viennent de créer Christian et François Ben Aïm est une pièce impeccable. S’ouvrant sur un lent solo, scandée par les entrée, cette pièce pour six danseurs sous une forêt de bambous au-dessus d’un plateau argenté, offre une écriture gestuelle très précise et parfaitement servie par les interprétes. En renonçant à la théâtralité qui marquait les œuvres précédentes, les chorégraphes sont allés chercher, avec tout le sérieux qu’on leur connaît, l’émotion dans le mouvement lui-même. Ils parlent d’une « expressions brute de l’acte dansé qui permet une focalisation plus grande sur l’engagement physique » et cela ressemble aux recherches d’il y quelques années avec un petit goût de Gallota pas désagréable. Plastiquement, le résultat est très aboutit. […]

Équipe artistique et partenaires