BRULENT NOS COEURS INSOUMIS, Choregraphie Christian et Francois Ben Aim, Ecriture et dramaturgie Guillaume Poix, Creation musicale Ibrahim Maalouf, Scenographie Camille Duchemin, Creation lumieres Laurent Patissier, dans le cadre du Festival Les Hivernales, La Garance – Scene nationale de Cavaillon le 20 fevrier 2017. Avec : Fabien Almakiewicz, Christian Ben Aim, Francois Ben Aim, Felix Heaulme (photo by Patrick Berger)

 

Cette pièce explore la figure de l’insoumis, celle ou celui qui montre une énergie spéciale, un courage insurrectionnel pour opposer sa volonté à l’injustice, à la pression morale, à l’air du temps.

Ce que nous voyons est toujours aplati, écrasé, dévoyé par notre angle de vue, résolument partiel. Derrière chaque situation, chaque acte, chaque événement, il y a un contre-champ, un invisible, un imperceptible, quelque chose qui toujours échappe et surprend. Nous désirons voir sans déterminisme, sans cette finalité tragique qui altère notre rapport au monde et nous fige. Que pourrait-être ce refus de l’admis, de l’évident, de l’inévitable ? Comment pourrions-nous nous inventer, nous dédire et nous défaire de nos propres limites, celles qui nous clouent, nous engluent, nous scotchent au réel – ce que l’on croit qu’il est ? Guillaume Poix

A partir de fragments de textes, Christian et François Ben Aïm tissent, en complicité avec l’auteur Guillaume Poix, une épopée chorégraphique : Quatre hommes, frères et étrangers, entre union et désunion, sont amenés à se livrer corps et âmes dans une mise en abyme du récit de leur destinée.

Brûlent nos coeurs insoumis agence un corpus de scènes comme autant de points de vue différents, de champ et de contre-champs sur une histoire subjective de notre monde contemporain.
La partition musicale d’Ibrahim Maalouf vient relier les filiations perdues et soutenir le récit avec force.

Christian et François Ben Aïm questionnent la fraternité et l’insoumission dans une société traversée par une violence déterminée, comme un héritage transmis, qui imprègne les corps, s’insinue dans nos habitudes et s’ancre dans notre mémoire collective.

La scène devient le lieu du souvenir : chaque geste est une parole, un acte de rébellion pour ne rien oublier d’un monde où tout incite à passer vite.

Une course, à l’encontre de l’air du temps, qui interroge ce qui conditionne notre destin et nos irrépressibles tentatives de le déjouer.

Une marche à rebours, comme signe d’insoumission.

Dossier sur demande

Équipe artistique et partenaires

Chorégraphie : Christian et François Ben Aïm

Ecriture et dramaturgie : Guillaume Poix

Création musicale : Ibrahim Maalouf – Composition originale pour trompette et quartet à cordes

Interprétation : Fabien Almakiewicz, Christian Ben Aïm, François Ben Aïm, Félix Héaulme

Interprétation - Version Live : Danseurs : Fabien Almakiewicz, Christian Ben Aïm, François Ben Aïm, Félix Héaulme Musiciens : Geoffroy Tamisier, trompette et percussions ; le Quatuor Voce (Sarah Dayan & Cécile Roubin – violons, Guillaume Becker – alto, Lydia Shelley – violoncelle),

Assistanat chorégraphique : Jessica Fouché et Mélodie Gonzales

Scénographie : Camille Duchemin

Costumes : Camille Ait Allouache

Création lumières : Laurent Patissier

Régie générale : Luc Béril

Régie son : Hervé Le Dorlot

Régisseur de scène / Chef de chant : Thomas Lavoine

Construction décor : Thierry Rasamiarisoa et Bruno Perachon

Remerciements à : Claire de Zorzi, Patrick Berger, Patrice Pépin, Clémence Beauxis et Pierre Galais

Production : CFB 451

Création : à la Garance – Scène nationale de Cavaillon en partenariat avec le CDC – Les Hivernales dans le cadre du Festival Les Hivernales (84)

Coproductions : Théâtre de l’Archipel, Scène nationale de Perpignan ; La Briqueterie / CDC du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine ; Centre des bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne ; La Garance – Scène nationale de Cavaillon ; Théâtre de Châtillon ; Théâtre des Bergeries, Noisy-le-Sec ; Théâtre Paul Eluard, Scène conventionnée de Bezons, dans le cadre de la Permanence Artistique et Culturelle de la Région Île-de-France ; Ville de Palaiseau, Théâtre de la Passerelle

Soutiens : Conseil départemental du Val-de-Marne pour l’aide à la création ; SPEDIDAM ; ADAMI ; Théâtre de la Ville d’Aurillac

Résidences : La Briqueterie / CDC du Val-de-Marne, Vitry-sur-Seine ; Théâtre de Châtillon ; Centre des bords de Marne, Scène publique conventionnée du Perreux-sur-Marne ; Théâtre Paul Eluard, Scène conventionnée de Bezons ; La Garance – Scène nationale de Cavaillon en partenariat avec le CDC – Les Hivernales dans le cadre du Festival Les Hivernales